« La prière des mécréants »
Dans une Egypte gouvernée d’une main de fer depuis 2013 par le Maréchal al-Sissi, surnommé « Balaha » par ses détracteurs, référence à un célèbre menteur, Samir Kadouri, guide touristique originaire d’Assouan, est arrêté par la police d’Alexandrie.
Ebranlé par cette épreuve, il part à la recherche d’un vieux professeur, croit le retrouver dans les jardins de Montazah, aboutissant plus tard à la célèbre Bibliothèque alexandrine.

Là, tout s’emballe avec l’enlèvement du professeur.
Comme à son habitude, Samir ne lâche rien, bouillonnant d’énergie et courageux quand il s’agit de défendre des valeurs sur lesquelles il ne transige pas.
Il retrouve de vieux ennemis, met de l’ordre dans sa vie personnelle et s’insurge une nouvelle fois contre ceux qui pour des raisons économiques ou politico-religieuses veulent instaurer le chaos dans son pays.

Parcours littéraire Hugues Poujade
Né à Rennes sur les quais de la Vilaine, après des études de Droit à Nantes l’auteur a été pigiste pour des journaux d’information et s’est intéressé aux écrivains voyageurs.
A Paris, il termine des études de Sciences politiques, présente une thèse sur l’idéologie du régime du général Pinochet, sous la direction d’Armando Uribe, poète et ami de Pablo Neruda, professeur à la Sorbonne et ancien ambassadeur du Président Allende à Pékin.
A la même époque, il fréquente Jean-Edern Hallier et participe à la relance du journal L’Idiot International.
Intervenant à la Faculté de Droit de Nice, spécialiste de l’Egypte moderne, il a publié divers ouvrages : 

Des romans
Une trilogie égyptienne (dont le dernier tome « La prière des mécréants » à paraître aux Editions Auteurs d’Aujourd’hui en janvier 2023),
Un roman qui a pour cadre le Vietnam (« Le vendeur de pho »),
Un roman sur le Cimetière des chiens de Paris (« Le Cimetière des Ravageurs »),

Des thrillers 
« Coup de sang à la Marina » (dont l’action se déroule à Villeneuve-Loubet),
« Vous avez le droit de garder le silence » (ayant pour cadre un EHPAD),
« L’après-midi d’un fauve » (l’histoire d’un serial-killer autour de Coaraze
),
« L’odeur des cafards » (à paraître en 2023 aux Editions La Gauloise),

Un recueil de nouvelles :
« Dernière crêperie avant l’Amérique » (nouvelles entre Paris et Bretagne),
Un récit-témoignage « La chute des doryphores » (sur la guerre 14-18),
Un essai « Jean-Edern Hallier, cet écrivain qui a raté l’Académie française ».

« L’odeur des cafards »
Avec « L’odeur des cafards », sondant les secrets immergés dans les eaux troubles de Marina Baie des Anges, l’auteur nous dresse l’envers du décor de ce haut lieu touristique.
Cette histoire s’inscrit dans une série de faits divers qui ont ébranlé les habitants de ce port de plaisance entouré d’appartements standing dont on a fêté en 2019 le cinquantenaire.

Après « Coup de sang à la Marina » sur fond de trafic d’organes et « Vous avez le droit de garder le silence » mettant en scène des pensionnaires d’EHPAD, surgissent dans ce nouveau polar des acteurs atypiques, au premier rang desquels le commissaire Baletti, une vieille connaissance, ainsi qu’une faune de résidents aisés, de mercenaires repentis et d’illuminés, de skippers délinquants, d’antiquaires véreux, de gitans marginaux, de tueurs et de patrons de bars au passé nébuleux.
Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé n’étant pas tout à fait fortuite,certains n’hésiteront pas à s’accommoder de la morale et à satisfaire leurs plus bas instincts.