Jean-Claude CECCARELLI

Editions Sydney Laurent

Comment s’évader du Japon ?
En ce jour anniversaire de la Bérézina, un des plus puissants hommes d’affaires de la planète est interpellé dans son jet personnel, à l’aéroport de Tokyo. Les Japonais, de manière inattendue et suicidaire, s’emparent de l’homme pour l’incarcérer. De
manière tout aussi inattendue, l’homme adepte de Rocambole, s’évade avec une douceur, au goût de vaseline, que ses geôliers ont du mal à digérer.

ceccarelli

Vexés comme des poux sur la tête d’un chauve, ils décident de venger leur honneur. Mal leur en prit, mais leur détermination est sans limite. Une équipe d’Européens, rompue aux enlèvements en tout genre, pieds et poings liés, réussit l’exploit de saisir le fugitif. On ne sait pas pourquoi, le responsable de cet enlèvement se soumettra à un exemplaire Hara-kiri, courageux et fatal, pour sauver son honneur, celui de sa famille et de son pays.

Jean-Claude CECCARELLI
Né à Nice en 1940, Jean-Claude Ceccarelli, passe une enfance et une adolescence heureuses, malgré les bombardements. A 21 ans, il découvre Paris et décide d’y faire sa vie, de ne plus quitter cette ville qui l’envoûte et le fascine. C’est après avoir découvert un texte qu’il avait rédigé depuis plus de 35 ans, qu’il se lance à corps perdu, sans aucune préparation, dans la fiction romanesque.

Clairs ou obscurs
Ce livre met en valeur, les élèves des peintres de la Renaissance italienne. Ils étaient élèves anonymes mais leur contribution à la réussite des grands génies, a été considérable. Bien souvent ils donnaient leur touche pour finaliser et sublimer le travail de l’artiste. On ne peut imaginer les intrigues et parfois les haines qui se cachaient derrière tant de splendeur. Une vie licencieuse bien assumée, qui feraient passer nos contemporains pour des enfants de chœur.

Le roman de Chéca
L’auteur nous livre ses réflexions plus ou moins impertinentes au fil du temps et des événements. Elles ne sont pas toujours appropriées ni intelligentes, elles lui ont toutefois donné un immense plaisir en les écrivant. Une sorte de défoulement pusillanime.

Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson