Gilles CHARPENTIER

Sam Gave
Le Monstre


SAM GAVE c’est un Bourbon trop fort que n’aurait pas renié
BUKOWSKI. Pour lui le plus important est la sublimité de la femme.
Comme il aimerait que la femme en dise autant de l’homme. On le dit un un peu fou. Mais n’y a-t-il pas de folie sans un grain de génie ? Il est ce qu’il devient. Comment imaginer qu’il puisse maîtriser quoique ce soit de son devenir ? En revanche il assume toute circonstance en surfant sur la vague de l’instant. Il roule à l’écart des classes et ne se mêle pas à leur lutte. Il est comme l’amour qui cherche sa rigole tel un filet d’eau dans le désert…

Je ne sais pas où tu es, je ne sais pas où je suis. Tout se passe comme
si j’étais dans un monde parallèle où j’aurais lâché prise et me
serais totalement abandonné. Tu es ma femme absolue et éternelle.
Ton odeur, ton image et ta peau me hantent chaque seconde. Penso
che profumi di un odore che mi piacerà sempre. Je voudrais que
l’on flotte ensemble dans cet univers sans limites car tout m’attire
vers toi. Ton absence est cruelle et j’arracherais mon bras pour te
sentir près de moi. Faudra-t-il qu’on me grille une partie de mon
esprit pour que tu puisses réapparaître ? Mon cœur est empli de ta
chair et frémit à chacun de tes orgasmes, même s’il saigne tous les
jours et toutes les nuits de ne pas te voir. Ton cœur d’amour ».

L’auteur ; Gilles Charpentier



Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson