Florence DABEZIES-FRAISE

Diagonales
Un polar au féminin

« L’écriture c’est une pulsion que l’on ne refrène pas, qui tape à ta porte de dedans et que tu accouches instinctivement, comme mue par des mécanismes dont tu n’as pas forcément conscience », lâche Florence DABEZIES-FRAISSE, auteure de Diagonales, un des derniers polars des éditions cagnoises RIC.

« Blonde vénitienne aux yeux bleus opalescents », son héroïne FIONA est une profileuse de talent de la police parisienne. Juste avant sa mutation sur la Côte d’Azur, commence une série de meurtres portant tous la même signature : des pièces de jeu d’échecs. Une spirale menée par un criminel joueur d’échecs qui va emporter la femme bien plus qu’elle ne l’aurait pensé et qui va la mettre elle-même en danger.

Après avoir publié en 2012 un recueil de poèmes aux éditions Bénévent, Florence DABEZIES-FRAISSE se lance dans le roman policier avec Diagonales, le premier d’une collection « Jeux de maux » dont le deuxième opus reprendra les mêmes personnages mais autour du poker, un jeu auquel l’a initiée son mari ex-croupier à Monaco.

Monégasque, prof de français récemment retraitée, Florence DABEZIES-FRAISSE a été conseillère nationale de la Principauté. Amatrice de polars, prof de danse et de théâtre, celle que ses amis surnomment « la fée » et qui « lit dans les yeux », s’intéresse à la psychologie de ses personnages qu’elle met en scène comme dans une chorégraphie ou un film.

Article Nice matin du 15 juin 2018 – Laurent QUILICI

Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson