Patrick MOYA

Les Animaux du Moya Land

Cet ouvrage de l’artiste niçois Patrick Moya est le second de cette nouvelle Collection : L’Encyclopédie du Moya Land. Avec un petit format passe-partout tout en couleurs, elle permettra de mieux connaître l’œuvre du “Maître”. Cette collection réunira par thème au fil des numéros les divers aspects d’une œuvre qui se vit comme une civilisation, un Moya Land qui tente de couvrir tous les champs des possibles.

Pour décrire cet ouvrage laissons la parole à Patrick Moya avec cet extrait de la préface                                                                                                        Même si mon rêve initial était d’être un artiste minimal je me retrouve aujourd’hui entouré d’une ribambelle de personnages. J’ai petit à petit introduit dans le Moya Land divers personnages : l’âne et le singe en référence aux caprices de Goya, l’éléphant du cirque, la Dolly pour les soirées electro Dolly Party et bien d’autres, apparus lors de la réalisation de la fresque de la civilisation Moya à la Malmaison de Cannes ou pour celle de la chapelle de Clans, ainsi que dans quelques livres comme le Carnaval des animaux.                                                                                                   Maintenant je me suis habitué à eux, même si parfois ils volent la vedette au petit “moya”. Comme je leur laisse une grande liberté d’action, ils s’éloignent souvent des chemins de l’art contemporain, mais le Moya Land a pour objectif de vivre avec ou sans son créateur comme une œuvre d’art global. Ce livre montre leur vie quotidienne dans le monde du dessin et de la peinture, qui est l’une des parties du Moya Land la plus pittoresque.

Patrick MOYA, l’artiste qui vit dans son œuvre.                                                 Plasticien, performer et artiste numérique, Patrick MOYA cherche à être partout, érigeant en Asie de grandes sculptures en acier ou modelant dans l’argile en Italie des céramiques avec les lettres de son nom, passant des pinceaux à l’ordinateur, des soirées techno aux murs d’une chapelle, de l’art contemporain à l’art numérique, de la vie réelle aux mondes virtuels …

Il possède aujourd’hui plusieurs îles virtuelles sur Second Life qui le fait considérer par le critique italien Mario Gerosa comme l’un des pionniers des univers virtuels. Il conçoit son île en 3D comme une œuvre d’art globale : le créateur est enfin devenu une créature sous le nom de son avatar, Moya Janus, qui reçoit les visiteurs en les immergeant dans son univers.

Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson