Jean-Michel Raoult

 Terra-Terre                                                                                                                    C’est une histoire qui mêle le réel et la fiction. Cela débute comme une chronique ordinaire, avec un personnage principal qui assume sa vie du mieux qu’il peut, avec ses qualités et ses défauts. Un soir de solitude, il se laisse justement aller à un de ses défauts et il se passe alors quelque chose qu’il ne comprend pas. Beaucoup de questions se posent, il se remet en cause et il va rencontrer des personnages qui vont répondre à ses interrogations en même temps qu’elles vont

Terra-Terrelui faire découvrir un autre monde. Au fil de l’histoire, qui reste bien ancré dans le réel puisqu’elle se déroule à notre époque en France, on retrouve des grands thèmes du fantastique, tels que celui d’un monde parallèle avec l’utopie d’une société meilleur, du voyage dans le passé et même de l’uchronie. Mon personnage, Joachim Reiner, est également confronté aux expériences de morts imminentes dont les mystères lui sont dévoilés.

Tout le long du livre, de surprise en découvertes, de rencontres extraordinaires en révélations, Joachim va se découvrir un destin hors du commun. Il va également rencontrer 2 personnages historiques ayant réellement existés, dont on connait le vrai destin  mais qui ici en ont un autre totalement différent.

Enfin, on suit aussi, un peu comme un fil rouge, une histoire d’amour plutôt contrarié avec une fin surprenante.

Jean Michel RaoultFiction, réalité, grands thèmes de la littérature fantastique traités d’une façon originale, réflexion sur l’état de la société, une partie historique aussi concernant la seconde guerre mondiale, amour, amitié, des aventures pleine de surprises et de rebondissements, voilà en quelques mots ce qui attend le lecteur pour ce livre bénéficiant d’excellents retours tant de lecteurs passionnés que de professionnels puisque primé pour les éditions 2018 du prix Bob Morane et du prix Vénasque du 1er roman.

Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson