Jacques Drouin

La disparue des Terres Rouges                                                                               Nouvel auteur, nouveau roman de montagne, cet ouvrage agrandit notre collection de Roman du Sud. Il fait la part belle aux vallées du Cians, Tinée et Var avec en toile de fond une recherche effectuée par un Journaliste Reporter d’Image (JRI) d’une célèbre chaîne de télévision locale. Un clin d’oeil à nos amis d’Azur TV !

L’ouvrage                                                                                                                                    Valberg, un soir d’automne. Dans un chalet de montagne, des randonneurs discutent de leur journée autour d’un bon feu de bois.

La disparueC’est l’occasion d’évoquer la vie d’autrefois dans le Mercantour. On en vient ainsi à parler d’Amen, cet ancien village de mineurs des gorges de Daluis. Jean Dacourt, journaliste pour une chaîne de télé locale, décide de retourner à Amen dès le lendemain. L’orage le rattrape alors qu’il parcourt le hameau déserté. Il trouve un abri dans une maison encore debout. Sur la porte une inscription au gros feutre noir attire son attention et l’interpelle. Dans la maison, il découvre un univers dévasté ; l’état des lieux témoigne que l’habitation a été abandonnée précipitamment. Jean reste quelques minutes dans la maison, le temps que l’orage s’éloigne. Il veut comprendre et va mener son enquête entre Guillaumes, Valberg, Ilonse, le hameau du Pous, entre Cians, Var et Tinée… Mais attention sa démarche n’est pas du goût de tout le monde !  C’est ainsi qu’il va connaître l’histoire de Benoit et Morgane. Morgane dont on est sans nouvelles depuis son départ d’Amen…

Jacques Drouin a été enseignant dans un village de montagne puis animateur audiovisuel dans les écoles du haut pays. Le Mercantour

drouinet ses vallées, il les connaît bien ! Auteur de recueils de contes et d’ouvrages documentaires, il signe ici son premier roman avec les éditions Baie des Anges. Il nous y entraîne dans les pas d’un couple qui a choisi de s’installer dans un hameau abandonné de la haute vallée du Var pour retrouver une vie plus proche de la nature. De Valberg à Ascros, de Guillaumes à Ilonse, ce roman veut aussi rendre hommage à ces gens qui font vivre villages et vallées, perpétuent les traditions et transmettent les gestes ancestraux des métiers d’autrefois.

Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson