René KOEHL

Le vol du bourdon – Grands reporters de Guerre                                         Un roman consacré à la vie d’un grand reporter de guerre, fictif bien évidemment. Au travers d’un récit romancé dont la première partie plonge le lecteur dans un contexte historique, j’ai souhaité faire découvrir la vie de ces hommes et de ces femmes qui, au péril de leur vie, sont présents sur les points chauds de la planète pour nous informer et se positionner en témoin d’un monde en un drôle ordre de marche. Ils partagent souvent la souffrance physique et morale de ceux qu’ils prennent en photo et se croient immunisés contre cette horreur qu’ils côtoient au quotidien.                                                                                                 

le vol du bourdon

C’est une erreur capitale, car ce qu’ils ingurgitent agit en eux telle une bombe à retardement qui finira tôt ou tard par exploser. Max Maurin, le personnage principal de ce roman mettra en exergue ce besoin de recracher cette souffrance intérieure, sans que ce soit vraiment lui qui décide du moment et des modalités de ce rejet. La densité des événements et l’horreur côtoyée au quotidien, mêlées à des événements familiaux dramatiques, l’entraîneront dans une sorte de névrose traumatique qui semble avoir tué définitivement ce baroudeur émérite. C’est mal connaître le bonhomme.                                                                                                                           Un pied dans la tombe, Max Maurin va se lancer un défi hors du commun qui lui démontrera une fois de plus combien la vie peut-être imprévisible. À quelques heures d’officialiser son challenge, le film de sa vie entière va défiler dans sa tête, mais cela ne l’empêchera pas d’engager ce qu’il considère être son dernier combat. Il va se surprendre et surprendre les autres en tentant d’abolir les erreurs d’une vie trop remplie. Ce défi le conduira vers une succession de moments inattendus qui changeront sa destinée. La grandeur des hommes ne résiderait-elle pas aussi dans la façon dont ils sauraient se remettre en question ?

Louise Tome 1 « Louise les Rouges-Coteaux                                                         Ce roman, écrit sous la forme d’une saga familiale, raconte la vie d’une jeune femme née en Provence au début du XXe siècle. « Parce qu’elle le désire obstinément, Louise, simple fille de paysanne et de charpentier, va

1Couv Louise T1 - Copie

réussir à conquérir la fortune alors que rien ne la prédispose à un brillant avenir. En 1919, à dix-huit ans, Louise se retrouve seule au monde, jetée à la rue sans le moindre revenu. L’horreur des tranchées de Verdun lui a pris son père et la rudesse des travaux confiés aux femmes pendant la guerre vient d’emporter sa mère. À un moment crucial de sa jeunesse, le hasard la conduit à s’éloigner de son village et de ses racines. Elle accède au milieu très fermé de la viticulture pour vivre une succession de moments inattendus qu’elle n’aurait jamais pu imaginer, même dans ses rêves les plus fous. Sans crainte, ni espérance de cet avenir, aussi imprévu qu’incertain, elle se fiera à sa destinée : son intelligence, sa pugnacité et sa volonté de réussir, conjuguées à son physique attirant, lui apporteront les clés de la réussite.

L’amour, le succès, le bonheur et les moments dramatiques seront les ingrédients d’une vie sans pareil. Ils la conduiront à forcer son destin en lui apprenant qu’il y a trois façons de vivre que l’on peut parfois mélanger : par le sens, par la raison et par le sentiment ».

Louise tome 2 « Louise les vendanges d’une vie »                                                 Alors que rien ne la prédisposait à un brillant avenir, Louise a cru en son destin. Une diseuse de bonne aventure lui avait prédit une longue et belle

1Couv Louise T2 - Copie

vie. Puis elle avait changé son regard en lui précisant que le soleil qui réchaufferait une grande partie de ses jours, ne la ferait pas échapper à certains orages et que son sourire se transformerait en larmes très amères. Ce second tome nous raconte la suite du voyage de Louise. Il sera encore long et la voie sera sans doute parsemée de nombreux aiguillages. Même si le ciel vient à s’assombrir, lui faudra-t-il continuer son chemin ou changer de route pour fuir son destin ? Les gares et les quais défileront et beaucoup de passagers, du plus anodin au plus important, monteront et descendront encore de son train. Sur les rails de sa vie, qui seront ceux qui resteront dans son wagon pour l’accompagner jusqu’au bout de son chemin ?