Paul CARAMAGNA

L’ auteur
Professeur honoraire d’Histoire et de géographie, natif du pays niçois, Paul Caramagna vit à Nice et a enseigné dans cette ville au Lycée Honoré d’Estienne d’Orves. Dans les années 80, il a travaillé à la radio, réalisateur-présentateur d’une émission musicale « Microsillon au cœur » à Fréquence Mistral (Pierrelatte). La littérature, son autre passion, l’a amené à écrire des romans historiques dont la trame romanesque a pour cadre le comté de Nice aux XIXème et XXème siècles. Il aime faire découvrir à ses lecteurs, dans les nombreux festivals et salons du livre auxquels il participe et dans des conférences, son approche romanesque de l’histoire du comté.

Les vallées de la liberté
Le 29 septembre 1792, lorsque le capitaine Dassompaire, capitaine de l’armée du Midi, franchit à la tête de sa compagnie le fleuve Var et s’empare de Nice, son esprit se remplit d’allégresse. Ne va-t-il pas exporter, répandre ce qu’il a de plus cher ?  La liberté acquise en 1789, symbolisée par la Déclaration des doits de l’Homme. Mais à Nice et dans les vallées, les barbets la refusent et veulent défendre leurs terres.

Ce roman est une véritable plongée dans le comté de Nice en proie à la tourmente révolutionnaire. En conjuguant les vertus de l’Histoire et de la fiction, il fait revivre les intrigues politiques, batailles, amours et chocs psychologiques de la population du comté dont une partie s’interroge sur cette liberté qu’elle veut défendre. Mais, est-elle prête à mourir pour elle ?

Un été radieux
Un silence pesant s’est répandu dans le village. Ils sont tous partis par un beau dimanche d’août ensoleillé où il fait bon l’après-midi flâner sous les platanes, jouer aux boules et poursuivre les moissons. Ce ne sera plus jamais comme avant parce qu’ils ont abandonné le village pour ces terres lointaines, pour la guerre « odeur pestilentielle de sang et de chair en décomposition », abandonné «  le rêve d’un été où les amours et les épousailles nourrissent la vie ». Avec le tocsin, un carillon de malheur se répandit dans toute la vallée.

Ce roman constitue une véritable immersion dans un village de l’arrière-pays niçois pendant le premier mois de la Grande Guerre. On y survit pour Etienne, Pol, Toine, Lucien, Jules, Amédée…maintenant au front. Mais, l’horreur s’invite pendant cet « été radieux » et le village va basculer dans le drame.

Destins ou la permanence de l’éléphant, tome 1,
Les rêves brisés.
A l’aube du XXème siècle, Pol le paysan, Joséphine l’institutrice, Elio l’émigré italien, Louis l’aspirant guide mènent une existence paisible dans le comté de Nice, loin des préoccupations géopolitiques du moment. Pourtant ces gens humbles aux destins « tout tracés » subissent les soubresauts d’un siècle qui lamine les hommes.

Dans ce premier tome, «  Les rêves brisés » qui couvre la période de 1912 à 1937, l’auteur en mettant en scène deux familles de comté nous plonge dans ces temps troublés. Leurs choix vont les façonner, transformer leurs destins pour les guider au rivage du drame ou des espérances vaines.