Jacques KOSKAS

LA LISTE DE FANNET                                                                                           Scène de crime ou installation d’art contemporain au goût macabre ? Une femme est découverte, assassinée, dans un hôtel particulier.  Pas de traces de violence hormis un petit trou percé, proprement, dans la gorge. D’autres meurtres suivront, selon le même protocole avec les mêmes signatures : des ordures ménagères, un morceau de cordon ombilical et la lettre B, tatouée au bas du dos.

la liste de fanny

Le journal tenu par l’assassin au fil de ses meurtres éclaire peu à peu les raisons de ses actes, exécutés froidement, afin de pallier une justice défaillante à ses yeux. L’enquête est confiée, malgré lui, au commandant Hippolyte Mangin, de retour après une longue absence. Mis au défi de déchiffrer les messages de l’assassin, il se trouvera confronté au retour dérangeant de souvenirs d’enfance, longtemps refoulés…                                                                                                                     Ses adjoints, la lieutenante Marithé Lesourd, spécialiste des anagrammes, et le brigadier Pierre-Edouard Dubaille, rompu à l’informatique, se verront, chacun à leur niveau, concernés par l’enquête de façon intime.                                                        Les « équivalences symboliques » suggérées par le Docteur Noiraud conduiront à préciser la structure mentale de l’assassin et mettront en lumière l’origine de la vocation du   commandant Mangin. En abordant le sujet sensible de l’enfance abandonnée, ce roman propose, en filigrane, une réflexion sur le processus de résilience.

SOUS L’OMBRIERE DU VIEUX-PORT                                                               En août 2016, lors des incendies qui ravagent le secteur de Vitrolles et de Pennes-Mirabeau, une camionnette frigorifique, poursuivie par des voitures de police, plonge dans le Vallon des Auffes, petit port de pêche de Marseille, causant la mort d’un pêcheur. Les occupants, deux femmes (Clara, thanatopractrice au funérarium, et Flore, aristocrate suicidaire) et deux hommes (Dédé, livreur de surgelés et Apollon, comptable misanthrope), choqués, mais vivants, sont hospitalisés à la Timone.

l'ombrière du vieux Port

Le lendemain, au commissariat de Noailles, une femme vient signaler la disparition de sa fille, Annabelle, 36 ans, dont elle est sans nouvelles depuis plusieurs jours. Plus tard, le corps d’une femme, vêtue d’une robe de mariée, est retrouvé, flottant dans les eaux du Vieux-Port. Or, cette femme a été déclarée morte et incinérée quelques jours plus tôt…                                                                                   L’enquête, menée par le commandant Merlin, fera apparaître les liens existant entre ces différents personnages sur un fond de deuil impossible, de croyance à la mort par autosuggestion, de substitution de cadavre, de son remplacement par un autre dans le cercueil destiné à l’incinération, de l’usage inavouable d’un congélateur…

Parallèlement, une histoire remontera à la surface, mettant à jour une relation inattendue entre les parents de Merlin et ceux d’Apollon (tête pensante des passagers de la camionnette).                Obligé de revisiter l’histoire de sa famille, Merlin déterrera un dossier jamais élucidé : la disparition de son propre père, lorsqu’il avait dix ans, le jour même où le père d’Apollon fut mystérieusement renversé par une voiture….

LA FILLE SUR LE TRAPEZE                                                                               

LA FILLE SUR LE TRAPEZE

Comment Florentine, 15 ans, a-t-elle réussi à grimper, sans accessoires, sur un trapèze à plus de six mètres au-dessus du sol ?Pourquoi refuse-t-elle d’en descendre ?                                                          Par quel sortilège une végétation toujours plus dense, mêlant plantes indigènes et plantes exotiques, envahit-elle l’espace autour de sa maison ?                                                                                        Léontine (détective très privée) trouvera-t-elle la réponse à ces questions afin d’arriver à l’heure au dîner que donne sa grand-tante Roberte ?                                                                                                                              M. Croton (véritable encyclopédie ambulante) l’aidera-t-il ?

18 RUE DU PARC                                                                                                           Les habitants du 18 rue du Parc empêcheront-ils la destruction de leur maison, la dernière du quartier, destinée à être remplacée par un hyper-marché et un parking ?

18 RUE DU PARC

Mme Moineau, pâtissière spécialiste des choux à la crème, réussira-t-elle à sauver son salon de thé, devenu lieu de résistance des derniers habitants de la rue contre les promoteurs immobiliers ?

Parmi les protagonistes, on remarquera un policier aux lunettes noires, une vieille dame égarée, un peintre envoûté par une toile, une infirmière « médicamante », un bibliothécaire épris de femmes ailées, un homme attendant, devant un hôtel, le retour de fantômes, un autre en liberté conditionnelle, une mère cherchant ses enfants, un enfant s’exprimant par  synonymes, un faux-muet, un médecin, un inconnu…

Le bouleversement de leur environnement ravivera chez chacun le souvenir, plus ou moins douloureux, plus ou moins présent, plus ou moins refoulé, d’un événement crucial lié à une perte (deuil, séparation, absence, disparition, abandon, amnésie…) et à ses conséquences sur le déroulé de leur vie…