Catherine de Montfort

LES CHRONIQUES DE JEAN-FRANCOIS COUBAU

Facebook – 9 février 2017

À mi-chemin entre Jean Cocteau et Stephen King . . .

Difficile de faire plus éclectique !

C’est le sentiment que j’ai eu en lisant « Lune Noire à l’Alhambra » …

 

Bis_LUNE NOIRE ALHAMBRA .1 C.de Montfort
Bis_LUNE NOIRE ALHAMBRA .1 C.de Montfort

Une fois de plus, Catherine nous entraîne dans un tourbillon d’aventures, rendant ce roman forcément inclassable. On monte de plusieurs crans sur l’échelle de l’imaginaire, mais aussi du talent.

Le suspens chemine de plus en plus vite pour éclater d’une manière inattendue à la fin.

Policier, historique, fantastique, humour, amour, sociétal, politique, tout ceci se croise dans ce roman qui se déroule en grande partie en Espagne. Une Espagne en train de sortir du Franquisme pour se projeter dans la modernité de l’Europe, du féminisme, de la société ouverte et de la tolérance intelligente, renonçant pour toujours à l’image de la Guardia Civil, coiffée d’un petit chapeau et montant la garde aux frontières du pays, le fusil à la main.

La culture traditionnelle espagnole est toujours là, bien entendu, son histoire farouche aussi, mais telle une naissance douloureuse, la nouvelle Espagne arrive dans le tumulte des cœurs, des corps et des esprits, sachant que de toute façon, on ne pourra revenir en arrière.

Bis_LUNE NOIRE ALHAMBRA. 2 C.de Montfort
Bis_LUNE NOIRE ALHAMBRA. 2 C.de Montfort

Et toujours les tapas !

Les méandres de l’imagination de Catherine de Montfort sortent de l’ordinaire, n’en doutons pas.

Précipitez-vous chez votre libraire préféré, une excellente lecture vous y attend.

de Montfort Catherine
de Montfort Catherine
Bis_REVUE DE PRESSE - Novembre 2016 Catherine de Montfort
Bis_REVUE DE PRESSE – Novembre 2016 Catherine de Montfort