Alain PLAS

Journal d’un martinet
illustrations de Patrick Ventujol
Vous   courez   toujours   après   le   temps?   Vous regrettez de ne pas pouvoir déjeuner sereinement avec vos enfants, de ne pas regarder paisiblement, ensemble, les nuages passer dans le ciel?  E t si  vous preniez le temps de prendre le temps? Et   si…   vous   contempliez     le   doux   ballet  des oiseaux,  avant d’aller  cueillir un  bouquet   de coquelicots?
Et   si…   vous   profitiez   pleinement   du   moment présent en partageant ce conte avec vos enfants?

Chasseurs de temps,
Alors que Jules et Lou préparent leur Bac, une rencontre inattendue va transformer leur vie… et leur rapport au temps. Essayez   avec   eux  le  « sapiensomètre »  d’un professeur   farfelu   :   découvrez   en  leur compagnie   l’incroyable  histoire  de  la  formation des Alpes, des premiers hommes en   ces   lieux,   et   partez   à   la   rencontre   des dinosaures du Jura franco-suisse !
Prenez garde : voyager dans le temps n’est jamais sans risque…

Auteur jeunesse depuis une quinzaine d’années, Alain Plas vit dans les Alpes-Maritimes.  Il  décline  ses  livres  en  autant  de  spectacles  de conte afin de sensibiliser le public à l’environnement, grâce à son personnage de « Chouchou le petit caillou ».

Alain PlasAbordant  différents  thèmes  de  manière  ludique,  comme  l’altérit  ou la réalisation de soi au travers d’autres ouvrages,  il édite ceux-ci par le biais de l’association qu’il a créé en 2005,       « Sourire en bandoulière », et œuvre aussi dans les hôpitaux pédiatriques (animations offertes, dons de livres). Amoureux de la musicalité des mots, il est également l’auteur de deux recueils de poésie.
Enfin, son premier roman jeunesse est paru aux éditions Le Pommier à Paris.
allain.plas@wanadoo.fr
www.lesmotsdalain.com
Facebook : Sourire en bandoulière

Moi, Baudelaire, futur poète maudit
Morgane Leray
Docteur ès  Lettres,  enseignante  à  l’ÉSPÉ   d’Aix-Marseille Université
Loin de la représentation froide,  ennuyeuse  et  démodée   que   l’on   se fait des Classiques, ces  lettres imaginaires mettent en lumière la passion, la révolte, l’ennui, l’espièglerie de la jeunesse des grands  artistes  qui,  avant  d’être  des  icônes  de l’Institution, ont été des enfants et des adolescents comme les autres.
Associant la rigueur des recherches universitaires à la liberté de l’écriture créative, cette collection, écrite à la 1ère personne, invite les jeunes lecteurs à se projeter dans les vingt premières années de
ces hommes et femmes illustres et à entrer dans leurs œuvres par le trait d’union d’une fraternelle humanité.